Espace membres
Identifiant
Mot de passe

SNISPV

Bureau D186 c/o DGAL

251, rue Vaugirard

75732 PARIS CEDEX 15

Tél. : 01.49.55.81.24

Fax : 01.49.55.84.79

22/12/2017

Une assemblée générale en vallée du Rhône

Les 16 et 17 novembre dernier, le SNISPV a organisé les 3èmes rencontres nationales de santé publique vétérinaire, conjointement avec l’ADILVA (association des directeurs et cadres de laboratoires vétérinaires publics d’analyses).
Plus de 200 personnes ont participé à cet événement qui s’est tenu à Valence dans la Drôme.
 
Cette Brève nous donne l’occasion de remercier Bertrand BEUGNIES, directeur adjoint du laboratoire départemental d’analyses de la Drôme, pour l’organisation de ces deux journées et l’accueil chaleureux.


Le jeudi 16 novembre après-midi, les participants se sont retrouvés pour une table ronde sur le thème «Les défis de la santé publique vétérinaire dans 10 ans», animée par Benoît ASSEMAT, conseiller sécurité sanitaire à l’Institut national des hautes études de sécurité et de justice.
En s’appuyant sur des exemples récents, les participants ont présenté les fragilités de notre dispositif actuel de santé publique vétérinaire. Ils ont également cherché à identifier les pistes d’action pour préserver l’efficacité de ce dispositif dans 10 ans.
Vous trouverez le compte rendu de cette table ronde sous ce lien.
 
En fin d’après-midi, ceux qui le souhaitaient se sont retrouvés pour une visite avec dégustations de la cave de Tain, avant de participer au dîner de gala animé par un groupe de jazz.

Le lendemain matin 17 novembre, l’assemblée générale statutaire du SNISPV a rassemblé environ 70 adhérents, qui ont assisté aux présentations suivantes :

  • le budget 2016, excédentaire, a été approuvé à l’unanimité. Ce budget a permis de poursuivre l’installation de la nouvelle base de données (cf. lien),
  • les montants des cotisations 2018 restent inchangés par rapport aux montants 2017 (cf. lien),
  • le rapport d’activité 2017 a été approuvé à l’unanimité (cf. lien),
  • le bilan provisoire des adhésions 2017 montre une diminution des effectifs dans chaque catégorie (ISPV, VIC, BVP, IAE vétérinaires), par rapport à 2016. Celle-ci est probablement liée à la diffusion très tardive, en mai, de l’appel initial à cotisation suite aux difficultés techniques importantes rencontrées lors de la mise en place de la nouvelle base de données. Toutefois, cette baisse ne peut que nous inciter à être plus mobilisés pour mieux répondre aux attentes de tous les collègues que nous représentons.

Après la partie statutaire, et en présence de nos invités, les actualités de chaque «catégorie» d’adhérents ont été présentées :

  • malgré plusieurs relances de l’Assemblée des départements de France, l’avis favorable obtenu lors de l’entrevue de juin 2016 en matière de revalorisation de la rémunération (accès au hors échelle B) des BVP n’a toujours pas débouché sur du concret (cf. lien),
  • les difficultés de recrutement des vétérinaires inspecteurs contractuels sont de plus en plus importantes. Ces derniers expriment de nombreuses attentes, notamment en matière de reconnaissance de leur implication dans leurs missions, de protection juridique et de revalorisation de leur rémunération (cf. lien),
  • le nouveau décret statutaire des ISPV, entré en vigueur en avril 2017, améliore les capacités de recrutement dans le corps, ce qui devrait permettre de compenser les très nombreux départs en retraite prévus ces prochaines années (cf. lien). Par ailleurs, la mise en place du RIFSEEP (nouveau régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement personnel) est laborieuse et le SNISPV n'est pas satisfait des dispositions prévues (cf. lien).

Le chef du service des ressources humaines du ministère, Jean-Pascal FAYOLLE, a ensuite présenté l’état d’avancement du dossier RIFSEEP. Il a expliqué que le ministère n’avait pas encore pu installer le RIFSEEP pour le corps des ISPV car il était dans l’attente de la validation des propositions transmises au guichet unique à Bercy.
Le président s’est ensuite efforcé de présenter la synthèse de nos préoccupations dans son rapport moral
.
 
L’après-midi du vendredi, deux ateliers ont été organisés.
L’un des ateliers était consacré au projet de charte de gestion du corps des ISPV. Jean-Luc ANGOT, chef de corps des ISPV, a présenté l’état d’avancement du projet (cf. sa présentation). La phase d’état des lieux (cartographies employeurs, parcours et postes, enquêtes ISPV et employeurs) se termine. La phase de rédaction de la charte (stratégie, recommandations) commence.


L’autre atelier était consacré aux vétérinaires contractuels et à la protection juridique des vétérinaires officiels. Il a permis notamment d’aborder les sujets suivants : les contrats et la rémunération des vétérinaires contractuels, ainsi que les risques juridiques et médiatiques de tous les collègues. Les collègues participants, vétérinaires contractuels et ISPV, ont échangé sur les difficultés auxquelles ils sont confrontés au quotidien dans leur environnement professionnel.

A l’issue de ces deux ateliers, deux motions ont été votées, l’une relative au RIFSEEP (cf. lien), l’autre relative à la reconnaissance des compétences et de l’investissement en matière de gestion des crises (cf. lien). Elles ont été adressées à l’administration et la seconde a été lue par un de nos représentants lors du CT Alimentation du 14 décembre dernier.


L’équipe du SNISPV remercie tous les invités et adhérents pour leur participation à la réussite de cet événement.

 
© 2008 SNISPV
Conception / réalisation :