Pour la deuxième fois, l’assemblée générale du SNISPV s’est tenue parallèlement à celle de l’ADILVA (association des directeurs et cadres de laboratoires vétérinaires publics d’analyses). Plus de 200 personnes ont participé à cet événement qui s’est tenu sur deux jours au Centre des congrès de l’Aube à Troyes en Champagne.

Le 13 octobre, en fin d’après-midi, les participants se sont retrouvés pour une visite guidée de la ville de Troyes sous une météo quelque peu humide, avant le dîner de gala à l’hôtel de ville. Cette Brève nous donne l’occasion de remercier Olivier GIBOUT, directeur adjoint du laboratoire départemental de l’Aube, pour la grande qualité d’organisation de ces deux journées.

Le lendemain matin 14 octobre, l’assemblée générale du SNISPV a rassemblé environ 80 adhérents. Ceux qui n’ont pas pu venir trouveront sur ce lien l’ensemble des supports utilisés pour les présentations :

  • le budget 2015, excédentaire, est approuvé à l’unanimité. Ce budget a permis d’investir dans une nouvelle base de données destinée à remplacer la base actuelle, développée il y a une vingtaine d’années,
  • les montants des cotisations 2017 ont été modifiés afin de tenir compte de l’augmentation de la valeur du point d’indice,
  • le rapport d’activité 2016 a été approuvé à l’unanimité,
  • le bilan des adhésions, comparable à celui de 2014, montre une légère diminution des effectifs dans chaque catégorie, exception faite des BVP, par rapport à 2015 (ce repli résulte très certainement de la diffusion tardive de l’appel initial à cotisation suite aux difficultés rencontrées avec la base de données),
  • l’assemblée générale extraordinaire a validé les modifications statutaires qui avaient été déjà présentées à l’AG 2015 afin de permettre au Conseil d’administration de représenter plus fidèlement les différentes catégories d’adhérents.


Après la partie statutaire, et en présence de nos invités, les actualités de chaque «catégorie» d’adhérent ont été présentées :

  • une délégation du SNISPV a enfin été reçue par le directeur général de l’Assemblée des départements de France en juin 2016. La légitimité de nos revendications relatives à la rémunération de nos collègues BVP étant reconnue, espérons que cette entrevue débouche sur du concret !
  • le complément fonctionnel de rémunération de certains VIC, validé par l’administration en décembre 2015, a enfin été versé aux collègues concernés fin août. Toutefois, les critères finalement retenus pour l’attribution de ce complément ayant pour conséquence qu’il n’est pas versé à tous les VIC travaillant à titre principal pour l’administration, le SNISPV va s’employer à faire évoluer ces critères !
  • Loïc GOUELLO, chef de corps des ISPV, a présenté l’état d’avancement de la procédure de validation du nouveau décret statutaire du corps des ISPV qui modernise les voies de recrutement afin de pouvoir compenser les très nombreux départs en retraite prévus ces prochaines années. Il a bon espoir que ce décret transmis à la Fonction publique fin 2015 aboutisse avant le changement de gouvernement en 2017.


Le président a ensuite présenté la synthèse de nos préoccupations dans un discours adressé à l’administration. En réponse, le chef de service des ressources humaines a réaffirmé le soutien du ministère au projet de décret et a exprimé un optimisme raisonnable dans l’aboutissement de ce projet. Il a également indiqué que sa porte restait ouverte pour rediscuter du complément fonctionnel de rémunération des VIC.

En début d’après-midi,  Benoît ASSEMAT a animé, en présence de Loïc EVAIN, directeur général adjoint de l’alimentation, la première table ronde au cours de laquelle Mara WESSELING, chercheuse en sociologie à Sciences-Po-CNRS, et Françoise LIEBERT, inspectrice générale de la santé publique vétérinaire au CGAAER, ont présenté les  études réalisées par leurs organisations respectives sur les spécificités et les moyens alloués aux services vétérinaires dans différents pays. Ces études confirment notamment  que les moyens alloués par la France à ses services vétérinaires publics sont très inférieurs à ceux consentis par nos voisins européens.

Puis Laurent LASNE a animé la deuxième table ronde relative à la protection animale en abattoirs à laquelle ont participé Jean-Yves CAULLET, député rapporteur de la commission d’enquête parlementaire qui a rendu ses conclusions sur le sujet en septembre dernier, Christiane LAMBERT, vice-présidente de la FNSEA, Mathieu PECQUEUR, directeur général adjoint de Culture viande, ainsi que Loïc EVAIN. Ces deux tables rondes ont été l’occasion de nombreux échanges riches et pertinents avec les collègues présents dans la salle.

La presse vétérinaire a largement relayé cet événement dans ses colonnes.

L’équipe du SNISPV remercie tous les invités et adhérents pour leur participation à la réussite de cet événement.

 
© 2008 SNISPV
Conception / réalisation :